top
logo


2004, aveux du ministre des "réformes sous la contrainte" PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Transitio   
Lundi, 31 Janvier 2011 00:00

 

2004, aveux du ministre des « réformes sous la contrainte », une autre façon de penser la transition…


Certains esprits critiques tourmentés prétendent que la dette des états est une crise fabriquée par le système néolibéral dans le but d’imposer aux peuples des réformes qu’ils n’auraient jamais acceptées autrement. Ils fondent leurs dires sur les « mauvaises lectures » d’ouvrages écrits par Chomsky ou Naomie Klein et ils exposent de paranoïaques théories du complot dans leurs sites web fort heureusement surveillés par la sécurité d’état.
Wink


Bon d’accord. Mais des fois, on finirait quand même par se demander…


Par exemple, on peut encore trouver parfois sur le web, à droite ou à gauche (plutôt à gauche) des traces de l'article écrit par Emmanuelle VEIL dans le CHARLIE HEBDO du 27 octobre 2004.
Cet article évoque une soirée qui aurait eu lieu en 2004 devant les ultralibéraux de la Fondation Concorde.
Le ministre de la Réforme de l'État Renaud Dutreil s'était alors lâché et avait dit tout le "bien" qu'il pensait des fonctionnaires.

Mise à jour du 25/11/2016 : J'ai retrouvé cet article ! Cliquez sur ce lien "Dutreil Charlie"


Renaud Dutreil en 2007 à Charleville-Mézières, pour le "discours à la France qui souffre"...

Photo provenant du site "Arrêt sur image"

 

 

 

Voici l’extrait que j’ai trouvé :


Discours du Ministre à la Conférence du 20 octobre organisée par la Fondation Concorde. Extraits :


Le restaurant Pépita, situé à proximité des Champs-Élysées était rempli, mercredi 20 octobre, d'une soixantaine de costumes-cravates à la mine cireuse, venus assister à un petit déjeuner-débat avec Renaud Dutreil, ministre de la Fonction publique et de la Réforme de l'État. Cette conférence était organisée par la Fondation Concorde, think tank ultra-libéral proche de Jacques Chirac.

Florilège des déclarations du ministre sur le thème de prédilection de la droite : "Comment insuffler le changement".


« Comment insuffler le changement ».

« Les retraités de la fonction publique ne rendent plus de services à la nation. Ces gens-là sont inutiles, mais continuent de peser très lourdement. La pension d'un retraité, c'est presque 75% du coût d'un fonctionnaire présent. Il faudra résoudre ce problème. »

« À l'heure actuelle, nous sommes un peu méchants avec les fonctionnaires. Leur pouvoir d'achat a perdu 4,5% depuis 2000. »

« Comme tous les hommes politiques de droite, j'étais impressionné par l'adversaire. Mais je pense que nous surestimions considérablement cette force de résistance. Ce qui compte en France, c'est la psychologie, débloquer tous ces verrous psychologiques. »

« Le grand problème de l'État, c'est la rigidité de sa main-d’œuvre. Pour faire passer un fonctionnaire du premier au deuxième étage de la place Beauvau, il faut un an. Non pas à cause de l'escalier [rires dans la salle], mais des corps. Il y a 1400 corps. 900 corps vivants, 500 corps morts [rires], comme par exemple l'administration des télécoms. Je vais les remplacer par cinq filières professionnelles, qui permettront la mobilité des ressources humaines : éducation, administration générale, économie et finances, sécurité sanitaire et sociale. Si on ne fait pas ça, la réforme de l'État est impossible. Parce que les corps abritent les emplois inutiles. »

« C'est sur l'Éducation nationale que doit peser l'effort principal de réduction des effectifs de la fonction publique. Sur le 1,2 million de fonctionnaires de l'Éducation nationale, 800 000 sont des enseignants. Licencier dans les back office de l'Éducation nationale, c'est facile, on sait comment faire, avec Éric Woerth [secrétaire d'État à la Réforme de l'État] on prend un cabinet de conseil et on change les process de travail, on supprime quelques missions. Mais pour les enseignants, c'est plus délicat. Il faudra faire un grand audit. »

« Le problème que nous avons en France, c'est que les gens sont contents des services publics. L'hôpital fonctionne bien, l'école fonctionne bien, la police fonctionne bien. Alors il faut tenir un discours, expliquer que nous sommes à deux doigts d'une crise majeure - c'est ce que fait très bien Michel Camdessus -, mais sans paniquer les gens, car à ce moment-là ils se recroquevillent comme des tortues. »


NB : Michel Camdessus, ancien président du FMI (celui-là même qui a conduit l'Argentine et l'Afrique sur la voie de la banqueroute grâce à ses injonctions ultra libérales à récemment remis à N. Sarkozy, sur la demande de ce dernier, un rapport sur ce qui peut être résumé par l'état catastrophique de la France sur le plan économique mondial à cause (forcément) des fonctionnaires, des syndicats, de la gauche et des lois qui tuent toute initiative entrepreneuriale.

Source : http://filinfo.joueb.com/news/reforme-de-l-etat-renaud-dutreil-se-lache

 

C’est édifiant non ?


Mais peut-être avez-vous oublié qui était Renaud Dutreil ? Voici quelques liens qui vous en apprendront un peu plus sur lui :

Wikipedia bien sûr : http://fr.wikipedia.org/wiki/Renaud_Dutreil

Et puis cet article amusant qui raconte comment se député un peu particulier a pris sa retraite à New-York :

http://www.politique.net/2008092202-renaud-dutreil-depute-francais-qui-habite-new-york.htm


Je ne puis résister au plaisir de vous dire encore un mot de la fameuse fondation Concorde. Car imaginez-vous qu’elle existe vraiment ! Alors n’hésitez pas, allez sur son site et régalez-vous de la lecture de leurs documents. Ces gens écrivent des comptes-rendus d’une puérilité désarmante mais ils semblent vraiment se prendre  au sérieux. Lisez par exemple leur fascicule qui prétend vouloir libérer les fondations, c’est pathétique :

http://www.fondationconcorde.com/docs/data/publications/Microsoft-Word-2007.02.02-fascicule-liberons-les-fond-version.pdf

 

Une autre façon de penser la transition...

Mise à jour le Vendredi, 25 Novembre 2016 19:56
 

Qui est en ligne ?

Nous avons 22 invités en ligne

Partagez cet article

  • transitio_001.jpg
  • transitio_002.jpg
  • transitio_003.jpg
  • transitio_004.jpg
  • transitio_005.jpg
  • transitio_006.jpg
  • transitio_007.jpg
  • transitio_008.jpg
  • transitio_009.jpg
  • transitio_010.jpg
  • transitio_011.jpg
  • transitio_012.jpg
  • transitio_013.jpg
  • transitio_014.jpg
  • transitio_015.jpg
  • transitio_016.jpg
  • transitio_017.jpg
  • transitio_018.jpg

bottom
top

Statistiques

Membres : 1
Contenu : 242
Liens internet : 39
Affiche le nombre de clics des articles : 396813

Articles populaires

Fil d'ariane

Home Transition sociale Société 2004, aveux du ministre des "réformes sous la contrainte"

bottom

Animé par Joomla!. Designed by: Joomla Templates, web hosting. Valid XHTML and CSS.