top
logo


Bayou Corne, une très discrète catastrophe due à la fracturation PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Transitio   
Vendredi, 28 Décembre 2012 19:11


 

Vous n’avez bien sûr jamais entendu parler de la catastrophe pétrolière et gazière qui a eu lieu cette année à Bayou Corne en Louisiane ?


C’est normal, alors que les médias sous l’influence des lobbies, nous préparent habilement à l’acceptation de l’exploitation des gaz de schistes, il serait malvenu de vous parler d’une énième catastrophe écologique, qui plus est, causée par la fracturation des roches ! Il s’agit là d’une fracturation causée par les travaux d’une compagnie texane d’exploitation de saumure, Texas Brines.


Cliquez sur la photo ci-dessous pour le voir en haute définition.

 

Tout a commencé au printemps 2012 par l’apparition de bouillonnements suspects dans les eaux, puis vinrent des petits tremblements de terre. Alerté par les riverains, l’état a dépêché des fonctionnaires qui ont diagnostiqué une source de gaz naturel. C’est au mois d’août que tout a basculé, lorsque soudain, plusieurs hectares de forêt ont laissé la place à un gouffre remplit d’eau mêlée des saumures souterraines, de pétrole et de gaz. Le 3 août, le gouverneur de la Louisiane Bobby Jindal a déclaré l’état d’urgence et a ordonné l’évacuation de 300 résidents de plus de 150 maisons.

 

Le gouffre de Bayou Corne est une catastrophe écologique sans précédent. Les géologues disent qu’ils n’ont jamais eu affaire à quelque chose de semblable auparavant, mais la nouvelle de cette catastrophe n’est guère allée au-delà des manchettes des médias locaux.

 

Mauvaise nouvelle pour la compagnie Texas Brine qui produit la saumure et les divers produits chimiques si nécessaires à l’industrie pétrochimique. Celle-ci a d’abord prétendu que l’effondrement avait été causé par les secousses sismiques ressenties, mais les géologues et les représentants de l’état pensent maintenant que c’est l’effondrement de la caverne exploitée par Texas Brine’s qui a causé les tremblements de terre. Ils expliquent qu’un coté de la caverne se serait effondré et celle-ci se serait remplie de pétrole et de gaz créant une surpression dans la caverne. Cette surpression a alors provoqué une fracturation de la roche par laquelle la saumure et les autres liquides ont été poussés vers la surface causant l’effondrement du sol.

 

Voir le document ci-dessous du United States Geological Survey :









Le journal de la ville de Baton Rouge a révélé que le ministère  des ressources naturelles de la Louisiane avait averti en 2011 le directeur de la société Texas Brine, Joseph Ball, que la caverne qu’elle utilisait pour le stockage avait échoué à un test de résistance mécanique. Cette information a naturellement causé la colère des élus locaux.

Le document est accessible par le lien ci-dessous :













 

La société Texas Brine par l’intermédiaire de son porte-parole, Sonny Cranch, a fini par admettre «qu'il y avait une relation» entre la caverne effondrée et le gouffre, mais a refusé la responsabilité de la catastrophe.


Aux dernières nouvelles, le gouffre d’une profondeur de 111 mètres couvrait une surface de 7 hectares et sa progression ne semblait pas terminée. Lors d’une réunion publique, le 23 octobre dernier, le géologue Gary Hecox a expliqué qu’il n’y avait pas de solution connue pour cette catastrophe, parce que celle-ci était sans précédent.


Depuis, d’autres inquiétudes sont remontées à la surface. Certains riverains se sont souvenus qu’en 1995, Texas Brine’s avait demandé aux autorités de l’état la permission de déverser dans la caverne de « faibles quantités » de matières radioactives connues sous le nom de NORM. Texas Brine’s a répondu que ces matières n’avaient pas été déversées, mais stockées à proximité du puits de forage.


Les agents de l’état ont trouvé des traces de NORM dans le gouffre au moins d’août, mais a des concentrations inférieures aux niveaux acceptables.


Les riverains s’inquiètent malgré tout, et certains font un rapprochement entre le nombre élevé de cancers du sein constatés par l’Institut national du cancer dans la paroisse de l’Assomption entre 2005 et 2009 (7ème place sur 64 comtés de la Louisiane).


Le gouffre continue de s’agrandir et de s'installer, tout comme les roches fracturées en sous-sol, provoquant régulièrement des tremblements et des micro-tremblements de terre observés par des moniteurs sismiques. Le 27 Novembre dernier, le gouffre eu un "burp", du pétrole brut et des débris ligneux sont remontés à la surface et l’eau d'un marais voisin s’est déversée à l’intérieur.


L’état de Louisiane a indiqué que Texas Brine avait extrait une quantité considérable de pétrole du gouffre, mais que l'entreprise n'avait pas réussi à empêcher le pétrole et les autres polluants de contaminer les cours d'eau avoisinants.

 

Texas Brine a depuis été condamné à payer diverses amendes pour ses manquements (100.000 $ pour retard des opérations de nettoyage). Elle a été contrainte à payer un salaire hebdomadaire de 875 $ pour chaque ménage évacué. Elle est de plus tenue de mettre  presque quotidiennement à disposition les informations concernant les actions menées. Ces informations sont accessibles sur le site de la compagnie : http://www.texasbrine.com/response/

 

Difficile de trouver des informations récentes sur Bayou Corne. Certaines informations n’intéressent vraiment pas les médias et l’on serait en droit de se demander pourquoi. Ca me rappelle l’inondation spectaculaire de cette centrale nucléaire au bord du Missouri en 2011. Voir mon article Fukushima sur Missouri. Il est vrai que le nucléaire avait déjà mauvaise presse à cette époque, à cause de Fukushima…

 

Voici tout de même une photo qui date du 21 décembre 2012 qui montre que la catastrophe continue.

 


Pour ce qui concerne la fracturation hydraulique en France, ne craigniez rien, notre gouvernement a eu la bonne idée d’expérimenter une alternative à la fracturation hydraulique en Algérie. Les algériens ne diront rien, ils ont l’habitude, la France a déjà expérimenté la bombe atomique chez eux par le passé…


Si certains parmi vous ne connaissent pas bien le problème des gaz de schistes, je vous propose de lire cet article plutôt impartial du journal Sud Ouest sur 3 rapports publiés par la Commission Européenne : Gaz de schiste : les rapports qui jettent un froid.


Vous pouvez également signer cette pétition en ligne en cliquant sur le bandeau ci-dessous : Wink



Mise à jour le Vendredi, 28 Décembre 2012 19:57
 

Qui est en ligne ?

Nous avons 28 invités en ligne

Partagez cet article

  • transitio_001.jpg
  • transitio_002.jpg
  • transitio_003.jpg
  • transitio_004.jpg
  • transitio_005.jpg
  • transitio_006.jpg
  • transitio_007.jpg
  • transitio_008.jpg
  • transitio_009.jpg
  • transitio_010.jpg
  • transitio_011.jpg
  • transitio_012.jpg
  • transitio_013.jpg
  • transitio_014.jpg
  • transitio_015.jpg
  • transitio_016.jpg
  • transitio_017.jpg
  • transitio_018.jpg

bottom
top

Statistiques

Membres : 1
Contenu : 250
Liens internet : 39
Affiche le nombre de clics des articles : 641055

Articles populaires

Fil d'ariane

Home Transition énergétique Energies fossiles Bayou Corne, une très discrète catastrophe due à la fracturation

bottom

Animé par Joomla!. Designed by: Joomla Templates, web hosting. Valid XHTML and CSS.