top
logo


Qui a encore peur des socialistes français ? Ou le risque d’un changement imprévu… PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Transitio   
Vendredi, 05 Avril 2013 20:07

Dernière mise à jour le 28 mai 2013 avec un indispensable "Nota Bene" en bas de page !

 

who's afraid of
of socialists?

 

 

Amis Américains ou Anglais qui lisez cette page grâce à la traduction de Google (je sais qu’il y en a), cet article vous éclairera sur ce à quoi peut ressembler un socialiste français, et j’en suis sûr, il vous rassurera. Wink

 

"Socialiste", je sais que ce mot peut vous faire peur, outre-atlantique et outre-manche. Certains parmi vous imaginent un monstrueux communiste assoiffé du sang des riches, ou pire, puisque c’est un Français, un révolutionnaire sans-culotte, maniaque de la guillotine.

 

Peut-être même imaginez-vous notre nouveau président comme un diable rouge, le couteau entre les dents ?


Dessin de Christian Creseveur

 

Quelques-uns d’entre vous ont cependant eu l’occasion de réviser leurs préjugés à l’égard de nos élus socialistes à l’occasion de la ridicule affaire DSK. Quoi qu’il en soit, lorsque vous apprendrez qui était le ministre des finances de notre gouvernement socialiste, je pense que vous serez totalement rassurés.

Monsieur Cahuzac

 

M. Cahuzac, avant d’être l’important ministre socialiste chargé des finances de la France, était chirurgien de formation, spécialisé dans la chirurgie esthétique, créateur d’une clinique privée portant son nom, spécialisée dans les implants capillaires (je ne plaisante pas).

 

M. Cahuzac, avant d’être l’important ministre socialiste chargé des finances de la France, avait également officié comme conseiller technique de la plupart des grands laboratoires pharmaceutiques, ce qui lui avait rapporté "beaucoup beaucoup d’argent".

 

Amateur de cigares et de montres de luxe, M. Cahuzac avant d’être l’important ministre socialiste chargé des finances de la France, avait été condamné par la justice en 2007 pour avoir employé de juillet 2003 à novembre 2004, une malheureuse femme de ménage originaire des Philippines, en situation irrégulière en France, sans la déclarer, et surtout, sans vraiment la payer au tarif légal.

 

Je pense que vous commencez à être rassurés sur ce que peut être un élu socialiste français, car vous devez avoir plein de "socialistes" de ce genre dans vos beaux pays ou règne pourtant sans partage la sainte doctrine libérale de Milton Friedman.

 

C’est donc à ce M. Cahuzac que notre président "socialiste" François Hollande, avait confié l’important ministère des finances. De plus, comme notre intelligent président avait perçu un certain agacement des Français vis-à-vis de nos riches élites passionnées de fraude fiscale, il avait eu l’excellente idée de confier à ce M. Cahuzac, la sainte mission de mener croisade contre ladite fraude fiscale. La mémorable photo qui illustre cet article fut prise en novembre 2012, alors que M. Cahuzac, ministre des finances, lançait l’anathème contre les vils fraudeurs.

 

Il faut que vous sachiez, amis anglo-saxons, que notre petit peuple est fort irrité par le modèle économique que vos élites imposent au monde. Nous faire payer une dette qui n’est pas la notre, je vous jure que cela commence vraiment à nous énerver. Les plus doux d’entre-nous ont rêvé que François Hollande allait vraiment tout changer, puisqu’il le promettait durant sa campagne électorale, et bien sûr ils sont déçus. Ils ne s’attendaient pas à ce que celui-ci se contente de suivre les strictes consignes de la Chancelière allemande et du patronat français. Mais il en est parmi nous de plus virulents, qui commencent à rêver de changements plus "définitifs" que ceux qui nous avaient été promis par François Hollande.

 

Finissons-en avec M. Cahuzac. Il avait été choisi par notre respecté président pour lutter contre la fraude fiscale, mais pas de chance, le quidam était lui aussi un fraudeur, qui plus est un grand fraudeur, puisqu’il possédait des comptes bien remplis et surtout non déclarés dans un pays étranger ! Le bougre a été débusqué par les derniers journalistes survivants en France dans le journal en ligne Médiapart, quelques résistants isolés qui refusent d’intégrer le fameux "mainstream" au service des élites (Je vous laisse imaginer combien de critiques et insultes ils ont entendus tandis qu’ils essayaient de faire leur travail).

 

Alors vous êtes rassurés non ? Nos élus socialistes sont souvent, eux aussi, fascinés par le modèle dominant imposé par les marchés financiers, et certains seraient prêts à faire n'importe quoi pour ressembler aux élites contre lesquelles ils sont sensés combattre.

 

Soit dit entre nous, je n'ai jamais vraiment compris la haine du parti de droite, l'Union pour un Mouvement Populaire, envers le Parti Socialiste, dont les cadres ne sont plus vraiment de gauche depuis bien longtemps (je ne parle pas des militants de base, dont beaucoup sont sincères et qui doivent bien être malheureux actuellement).

Mais y a-t-il encore une place pour un Parti de Gauche en France, dans "ce vieux pays de droite" : comme disait le rusé François Mitterand ?

Certains optimistes le pensent, qui organisent une marche citoyenne le 5 mai prochain, pour demander une sixième République. Mais d'ici un mois, les médias auront fait leur travail et le choc causé par le scandale de cette incroyable forfaiture se sera dissipé. Et puis malheureusement pour lui, Jean-Luc Mélenchon l'inspirateur de cette marche, effraie trop de Français ; curieusement plus que la présidente du FN qui, tapie dans l'ombre, observe en silence (ou presque), attendant l'heure de la curée...

Néanmoins, si cela vous dit, vous pouvez en savoir plus sur cette marche citoyenne en cliquant sur la bannière ci-dessous.

 

 

 

Cette période de transition nous réserve bien des surprises. Tout semble s'accélérer. Bien malin qui pourrait dire quel sera l'avenir !

 

Allons-nous continuer de subir sans rien dire, ces chocs successifs que l'on pourrait parfois croire savamment orchestrés ?

 

François Hollande ne risque-t-il pas de devenir le président d’un changement auquel il n’avait pas pensé ?

 

 

Conclusion

 

L'objet de cet article n'est pas d'agresser bêtement les socialistes, ni d'entonner l'air du "tous-pourris" si cher aux ennemis traditionnels de la démocratie. C'est la totalité du monde politique qui se trouve dans cette même situation d'impasse.

Les politiques, quelques soient leurs bords, sont tous issus d'une même classe, une sorte d'aristocratie dans le sens premier du terme, c'est-à dire le pouvoir (kratos) des meilleurs (aristos).

N'importe quel citoyen accaparé par le quotidien de son travail, pour peu qu'il essaie d'entrer dans ce petit monde (ce que j'ai fait par deux fois), se rendra vite compte qu'il n'ira pas plus loin que la distribution de tracts où le collage d'affiches.

Faire de la politique est réservé aux gens qui en font profession ou à ceux qui ont beaucoup de temps libre (les retraités ou les quelques bienheureux qui terminent leur travail tôt). On retrouve donc toujours les mêmes profils de personnes, ce qui induit bien sûr une répétition des comportements.

Une situation d'impasse, donc, ou la fin d'une époque ; la fin d'une époque que cette classes d'aristos ne peut voir ni comprendre.

François Hollande, le pauvre souverain républicain de cette fin d'époque, me rappelle étrangement Louis XVI, le dernier souverain de l'ancien régime. Il est plein de bonne volonté, probablement sincère, mais incapable de comprendre ce qui se joue actuellement dans la société. Ni lui, ni le petit monde aristocratique qui l'entoure, celui des politiques et des médias, ne réalisent ce qui se passe.

Avec un peu d'attention, on peut même discerner de plus en plus souvent dans les débats d'idées, des références à la Révolution Française, et ce, aussi bien du coté de ceux qui se revendiquent enfants des sans-culottes, que ceux qui se croient héritier de l'ancien régime...

 

Quelques exemples ?

"Vue d’aujourd’hui, la Révolution française est une immense leçon d’optimisme"

Goldman Sachs veut la Révolution Française

10 bonnes raisons de faire la Révolution

La crise va-t-elle nous mener vers une nouvelle révolution ?

Ces exilés fiscaux qui font fortune grâce à l’argent du contribuable

Les voies d'une nouvelle révolution française

La Révolution française, fille de l’emprunt

 

A suivre...

 

 

Vous avez dit fraude fiscale ?

La fraude fiscale en France est estimée à 80 milliards d'euros

 

Etat de la France ?

65,8 millions de personnes habitent en France métropolitaine et dans les départements d'outre-mer

8,6 millions de Français vivent avec moins de 964 euros par mois

Un enfant sur cinq est pauvre

Plus de 2 millions de travailleurs pauvres

3,6 millions le nombre de personnes mal logées

Plus d'un ménage sur cinq souffre du froid

Un français sur cinq renonce à se soigner

6,3 millions de personnes couvertes par les minima sociaux

Des milliards d'euros de prestations sociales non réclamés par leurs ayants droit

293 millions de repas distribués par les Restos du coeur à 870.000 personnes

765.000 ménages surendettés

3.19 millions de chômeurs

 

Nota Bene :

Je tiens à préciser que l'impuissance de François Hollande ne doit pas nous faire regretter l'insupportable président qui l'a précédé.

Je conseille à ceux que son impuissance tourmente de lire cet article sur mon blog à propos d'un ouvrage de Noam Chomsky "Comprendre le pouvoir".

Peut-être cela fera-t-il l'objet d'un prochain article ?

 

Mise à jour le Mardi, 28 Mai 2013 07:21
 

Qui est en ligne ?

Nous avons 82 invités en ligne

Partagez cet article

  • transitio_001.jpg
  • transitio_002.jpg
  • transitio_003.jpg
  • transitio_004.jpg
  • transitio_005.jpg
  • transitio_006.jpg
  • transitio_007.jpg
  • transitio_008.jpg
  • transitio_009.jpg
  • transitio_010.jpg
  • transitio_011.jpg
  • transitio_012.jpg
  • transitio_013.jpg
  • transitio_014.jpg
  • transitio_015.jpg
  • transitio_016.jpg
  • transitio_017.jpg
  • transitio_018.jpg

bottom
top

Statistiques

Membres : 1
Contenu : 242
Liens internet : 39
Affiche le nombre de clics des articles : 403358

Articles populaires

Fil d'ariane

Home Transition sociale Société Qui a encore peur des socialistes français ? Ou le risque d’un changement imprévu…

bottom

Animé par Joomla!. Designed by: Joomla Templates, web hosting. Valid XHTML and CSS.