top
logo


Blitzkrieg Fillon vs Tropical Mélenchon (soluce en jeux vidéos ?) PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Transitio   
Vendredi, 25 Novembre 2016 20:37

Petite mise au point...

Ayant dans un premier temps réagi à chaud à la fameuse vidéo sur la blitzkrieg de M. Fillon (vidéo que l'on retrouve partout à présent), les jours passant je me suis dit que la première version de mon article ne correspondait pas assez à l'esprit de transitio.net qui est d'essayer de comprendre, plutôt que de juger.

L'idée m'est donc venue de compléter cet article par une seconde partie évoquant une intervention de M. Mélenchon, qui le moins que l'on puisse dire, se trouve à l'autre extrémité de l'échiquier politique. Pour ne rien vous cacher, j'ai souvent eu une secrète faiblesse à son égard, en raison de son discours "vraiment" républicain. Mais lorsqu'il a rendu hommage au défunt Fidel Castro, j'ai un peu craqué...

 

(Pour ce qui est de mon conseil de jeux vidéos, il vous faudra aller tout en bas de la page.) Wink

 

 

1ère Partie

 

Né des rêves de justice de nos aïeux, la protection sociale à la française va bientôt disparaître. Les décennies de propagande et les coups répétés inlassablement contre les fondements de cette grande avancée dans la condition humaine, vont finalement en venir à bout. Le code du travail va être réduit à peau de chagrin. Il semble que le progrès, chez certains, se résume à revenir aux conditions de vie du 19ème siècle ! Les murs de la citée tremblent, bientôt ils vont s’effondrer.

Vous vouliez du changement ? Vous allez être servis ! (asservis ?)


Le moment est venu !

Ca y est ! Vous êtes tous convaincu, ou presque, que la France, (le 4ème pays le plus riche du monde) est au bord du gouffre et qu’elle n’a plus les moyens de conserver ses opulents services publics !

Vous êtes tous convaincus, ou presque, que vous allez devoir travailler jusqu’à 65, 67, voire 70 ans pour payer vos misérables retraites !


Convaincus ! (Peut-être aurais-je dû l'écrire en deux mots…)

Désolé pour cette introduction tonitruante, mais il y avait longtemps que je n’avais plus écrit d’article sur Transitio.net et je m’enflamme un peu ! Wink

Si vous connaissez Transitio.net, vous aurez déjà compris que la transition choisie par nos élites était la transition vers le pire. Le pathétique François qui nous avait promis le changement en 2012 va partir bientôt en laissant ouverte derrière lui, la petite porte qui rendra inutiles les derniers remparts. Les armées du grand changement, du terrible changement, sont prêtes à fondre sur nos luxueux hôpitaux, nos exorbitantes retraites, nos écoles palatiales, et j’en passe. Ces armées seront peut-être conduites par un nouveau François. Pas le pape non, plutôt cet hibernatus revenu du passé, l’anachronique François Fillon !

Rien n’est écrit d’avance, bien sûr, tout peut encore arriver, mais lorsque l’on s’intéresse de près à l’histoire, force est de constater que bien souvent, c’est le pire qui arrive.


Rien n’est écrit d’avance ? Pas si sûr…

Si vous connaissez transitio.net, peut-être avez-vous lu cet article que j’avais rédigé en 2011 ? : 2004, Aveux du ministre des "réformes sous la contrainte". Je m’étais fait le relais d’un savoureux petit article écrit par Emmanuelle Veil dans le CHARLIE HEBDO du 27 octobre 2004.

J'ai retrouvé l'article depuis, le voici en PDF : Dutreil-Charlie.pdf

La journaliste y évoquait une soirée organisée par les ultralibéraux de la Fondation Concorde, dans laquelle elle s’était infiltrée (faute de pouvoir être reçue comme journaliste). Cette aimable petite curieuse avait alors rapporté les propos étonnants du ministre de la Réforme de l'État, Renaud Dutreil, qui s’était "un peu" lâché en parlant du service public. Le triste sire avait affirmé, entre autre, devant un auditoire réjouit :

"Le problème que nous avons en France, c'est que les gens sont contents des services publics. L'hôpital fonctionne bien, l'école fonctionne bien, la police fonctionne bien. Alors il faut tenir un discours, expliquer que nous sommes à deux doigts d'une crise majeure - c'est ce que fait très bien Michel Camdessus -, mais sans paniquer les gens, car à ce moment-là ils se recroquevillent comme des tortues."

 

Vous avez dit crise ?

Pour ce qui est de la crise majeure, on en aura eu pour notre argent. Car c’est notre argent que ces crises à répétition auront englouti depuis 2004 ! Nous voici même endettés à vie pour rembourser ces crises majeures si, comment dire ? Providentielles ?

Vous trouverez ailleurs sur Transitio.net de vieux articles qui vous éclaireront un peu. La stratégie du choc, vous connaissez ?

 

Tous au spectacle !

En attendant, je vous invite sur les remparts de notre chère citée, assister à la harangue du Général Fillon devant ses troupes subjuguées. Celles-ci se répandront bientôt dans les moindres recoins de la citée,comme un essaim de sauterelles dévoreuses d'argent.  Ecoutez-le dévoiler son plan guerrier, la blitzkrieg !

Voici cet incroyable extrait de la conférence donnée par François Fillon, devant les improbables notables de l'incroyable Fondation Concorde.

 

On peut visionner la totalité de la vidéo publiée par Public Sénat sur Youtube : François Fillon, face aux patrons.

 

 

Blitzkrieg ?

Blitzkrieg. Vous ne connaissez pas ce mot qui signifie en allemand "guerre éclair" ? Il est apparu pour la première fois en 1935 dans l’article d’une revue militaire "Deutsche Wehr". L'armée allemande l'a pratiquée avec "talent", en 1939 en dévastant l'Europe....

 

Ne soyons pas naïfs !

Vous ne croyez tout de même pas que ces illuminés de la ridicule Fondation Concorde pensent sérieusement que vous pourrez travailler jusqu’à 70 ans ? Il ne leur viendrait même pas à l’idée de vous embaucher à cet âge là ! La seule chose qu’ils désirent, c’est mettre la main sur le plus d’argent possible, celui de la sécurité sociale, celui des caisses de retraites, etc. Ils privatiseront tous les services publics, conformément à la doctrine néolibérale et vous cotiserez à leurs mutuelles et autres compagnies privées.

 

Marchandisation du monde

L’épuisement des matières premières ? La crise énergétique ? Le réchauffement climatique ? Ca ne les intéressera que s’ils peuvent faire du fric avec ! Lisez donc le formidable livre de Paul Jorion : le dernier qui s'en va éteint la lumière. En voici un très court extrait :

"Depuis bientôt cinquante ans, la peste de la marchandisation se manifeste dans tous les domaines : éducation, politique médicale, recherche scientifique, rien n'échappe désormais à la logique commerciale de maximisation du profit. Nos dirigeants, alignant leurs comportements sur ceux du monde marchand, n'envisagent d'assurer la survie de notre espèce que dans une perspective purement commerciales : en termes de "droit à polluer" ou de "droit à détruire", chacun de ceux-ci ayant un prix que le marché aura l'obligeance de déterminer."

 

En route vers la transition économique !

En route vers la croissance infinie dans un monde fini ! Ces incroyables optimistes ont peut-être raison après tout ? Quand la planète Terre sera foutue ils iront coloniser Mars ou ils vivront dans de luxueuses stations orbitant autour d'une Terre dévastée ! Et nous ? Nous, on ne servira plus à rien. Les robots nous remplaceront avantageusement ! Smile


En avant marche ! Ein, zwei, ein, zwei !

Une dernière petite vidéo pour montrer aux jeunes ce qu'était la première blitzkrieg ?

Cliquez sur cette image pour la voir sur le site de l'INA.


Ne vous méprenez pas, nous sommes sur Transitio.net. Je n'insinue pas que ce pathétique François se prend pour Adolf ! Convenez néanmoins que l'emploi de ce mot était pour le moins déplacé. Non ?

Une chose est cependant sure et certaine, ce brave homme est sincère et il pense vraiment que sa politique apportera le bonheur à son pays. Mais comme je l'ai déjà écrit ailleurs sur Transitio : "Sincérité n'est pas vérité !"


Mais venons-en à notre ami Mélenchon...

 

2ème partie

 

 

Comme je l'ai avoué en introduction, il m'est arrivé d'avoir de la sympathie pour M. Mélenchon. Il me fait venir les larmes aux yeux lorsqu'ils évoque la bataille de Valmy (Regardez cette vidéo) et c'est le seul à gauche qui, selon moi, ait une vision lucide de l'écologie (Lisez cet article). En effet, de par mon travail, je ne crois pas au capitalisme vert. Je me souviens de l'un de ses discours à Marseille, lors de la campagne de 2012 qui était aussi beau que le sermon sur la montagne du citoyen Jésus de Nazareth. Mais bon...

 

Je ne voudrais pas vous assommer d'un trop long article, mais si je voulais résumer sommairement comment sont les gens selon qu'ils sont de droite ou de gauche, je le ferais ainsi :

  • Les gens de droite construisent des programmes de sociétés pour les hommes tels qu'ils sont. De là une certaine tendance chez certains d'entre-eux à vouloir traiter les hommes comme des animaux (Darwinisme social).
  • Les gens de gauche construisent des programmes de sociétés pour les hommes tels qu'ils voudraient qu'ils deviennent. De là une certaine tendance chez certains d'entre-eux à vouloir construire des hommes nouveaux (Révolution culturelle).

 

Le Tribun !

Jean-Luc Mélenchon est un véritable tribun à l'ancienne. Je m'attends toujours à ce qu'il commence un discours tel Caton l'ancien, en clamant de sa voix théâtrale :"Delenda Cartago !" (Il faut détruire Carthage).

Lui aussi, il est sincère. Mais je crains qu'il ne soit mal entouré, tant au niveau de ses "compagnons de route" que de certaines de ses idées, hélas...

 

Le vibrant discours !

On remarquera juste derrière lui, le sympathique joueur de guitare du couloir de correspondance de la ligne 9 au métro Franklin Roosevelt.

 

Ce qui m'a choqué ?

Ce qui m'a choqué, c'est la réaction du leader maximo Mélenchon (ou de celui qui tient sa page Facebook), lorsqu'un quidam s'est étonné que les exilés cubains de Miami fassent la fête en apprenant la mort du leader maximo Fidel Castro.

"Les cubains qui dansent sont les voyous mafieux de Miami" Dixit JLM2017

 

Petite explication en quelques dates et chiffres pour les jeunes qui ne sauraient pas d'où viennent tous ces "mafieux" ?


1980 Exode de Mariel

124.779 Cubains chassés de Cuba par Fidel Castro, dont l’écrivain Reinaldo Arenas qui put quitter l'île, après des années de persécutions homophobes et politiques. Le leader maximo profita de l'occasion pour se débarrasser de quelques 2.746 criminels  ainsi que de quelques malades mentaux. Mais la plupart de ces exilés qui trouvèrent refuges chez les "Impérialistes décadents américains" étaient de vrais exilés politiques.


Cliquez sur l'image pour voir ce reportage de France 24 "30 ans après"

 

1994 Fuites des Balseros (Boat peoples)

Entre 1994 et 1995, environ 40.000 cubains fuient la misère dans des embarcations de fortune. Le grand reporter catalan Carles Bosch et son caméraman préféré Josep Maria Domènech filmeront ce tragique exode depuis les préparatifs sur l'île de Cuba, jusqu'aux désillusions du "rêve américain" à Miami. Le film s'intitule "Balseros". Il a reçu plusieurs prix dont celui du Public aux Rencontres internationales du cinéma à Paris en 2002.


N'oubliez pas de cliquer sur l'image

 

Et cela n'a jamais cessé ! (Incroyable ce potentiel de délinquants mafieux rêvant de Miami !)

 

2003, Encore des balseros !

Cliquez sur l'image pour lire l'article du site espagnol d'ABC

 

2015, Toujours des balseros !

Cliquez sur l'image pour lire l'article et voir les vidéos de NBC News

 

 

Propagande impérialiste de la bourgeoisie décadente faisandée ?

Ce n'est pas joli, je me moque du vocabulaire d'une époque révolue (du moins je l'espère). Mais franchement ? Ne trouvez-vous pas qu'il y a de quoi s'inquiéter de constater un tel aveuglement d'un homme qui en toute sincérité veut, lui aussi, le bonheur de ses concitoyens ?

Pour un peu, à l'image de ce si joli film "Good Bye Lenine" (lorsque le fils faisait croire à sa mère communiste, lors de la chute du mur de Berlin, que les gens de l'Ouest venaient chercher asile en masse à l'Est), on se serait presque attendu de la part du service communication de ce touchant candidat à la présidentielle 2017, à voir sur leur site cette parodie d'article trouvée sur le site Bondamanjak, que vous trouverez un cliquant sur l'image ci-dessous :

 

 

Conclusion


Je pourrais écrire un essai sur la politique française à partir de cet article, mais le plus simple est de constater l'obsolescence de notre classe politique.

Quant aux deux candidats que je viens de maltraiter un peu, je leur conseille pour se détendre de jouer chacun aux jeux vidéos suivants :

 

Pour François Fillon, voici celui-ci dans lequel il pourra donner libre cours à sa vision dépassée du progrès :

 

Pour Jean-Luc Mélenchon, voici celui-là, dans lequel il pourra donner libre cours à sa vision dépassée du progrès :

 


Mise à jour le Mercredi, 08 Mars 2017 13:15
 

Qui est en ligne ?

Nous avons 23 invités en ligne

Partagez cet article

  • transitio_001.jpg
  • transitio_002.jpg
  • transitio_003.jpg
  • transitio_004.jpg
  • transitio_005.jpg
  • transitio_006.jpg
  • transitio_007.jpg
  • transitio_008.jpg
  • transitio_009.jpg
  • transitio_010.jpg
  • transitio_011.jpg
  • transitio_012.jpg
  • transitio_013.jpg
  • transitio_014.jpg
  • transitio_015.jpg
  • transitio_016.jpg
  • transitio_017.jpg
  • transitio_018.jpg

bottom
top

Statistiques

Membres : 1
Contenu : 242
Liens internet : 39
Affiche le nombre de clics des articles : 371333

Articles populaires

Fil d'ariane

Home Transition sociale Economie Blitzkrieg Fillon vs Tropical Mélenchon (soluce en jeux vidéos ?)

bottom

Animé par Joomla!. Designed by: Joomla Templates, web hosting. Valid XHTML and CSS.