top
logo


feed-image Flux RSS
Transitio.net
Bienvenue sur Transitio PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Transitio   
Samedi, 04 Février 2012 00:00

Dernière mise à jour le 22  Janvier 2021

 

Important ! Transitio déménage !


Ce site est devenu obsolète, en raison de la péremption du logiciel CMS que j'avais utilisé lors de sa création. Las des attaques de hackers et des messages d'alertes de Google me demandant une mise aux normes, j'ai décidé de déménager définitivement, chez Google ! Au moins là, je devrais être tranquille !

Je préserve ce vieux site en souvenir, mais à présent, Transitio 2.0  se trouvera ici :

https://www.transitio.info/

A noter que tous les articles présents sur ce vieux site ont également été déménagés sur le nouveau ! Smile

La présentation d'origine de Transitio se trouve, ci-dessous, "pour mémoire".

 

Transitio ? Pourquoi ce drôle de nom ?

Le vieux dictionnaire Gaffiot donne la définition suivante de ce mot latin :"action de passer, passage..."

Je n'ai pas trouvé plus joli nom pour ce site dont l'objet est d'analyser la formidable période de transition que nous vivons : transition énergétique, économique et sociale.

L'humanité a déjà vécu maintes périodes de transitions bien sûr, mais assurément aucune n'a jamais eu l'importance de celle dans laquelle nous sommes engagés. La différence de celle-ci avec les précédentes, c'est son extraordinaire enjeu : Soit la mutation profonde de nos sociétés, soit l'effondrement...

Nous ne pouvons plus réagir aux grandes mutations de notre environnement comme nous le faisions depuis 20.000 ans. Plus possible de changer de vallée lorsque les ressources diminuent. Plus possible de découvrir de nouveaux continents ni d'exterminer, asservir ou coloniser d'autres peuples pour piller leur matières premières.


Nous commençons de réaliser que nos ressources s'épuisent, à commencer par nos réserves d'énergies fossiles sur lesquelles reposent toutes nos sociétés !

Vous trouvez que j'exagère ? Regardez l'excellente petite vidéo ci-dessous.


Dans le cadre de ma profession d'ingénieur thermicien, je me me suis intéressé durant plus de 10 ans avec la plus grande attention, à la progression de cet épuisement des ressources énergétiques (fin du pétrole, du gaz, du charbon, etc). Autrefois réservé à un milieu très fermé, ce sujet commençait à être de plus en plus souvent évoqué sur des médias généralistes. Plus récemment, certains, plus malins, ont commencé à faire le rapprochement entre la transition énergétique en cours, et la crise économique. A présent, les changements s'accélèrent, mais ils ne sont plus seulement de nature technique. C'est toute la société qui entre maintenant dans la transition.


Vivons cette transition, ce passage, comme une heureuse opportunité et non comme une triste fatalité. Une formidable occasion pour les sociétés humaines d'évoluer...

L'avenir doit redevenir ce qu'il était autrefois, c'est à dire une source d'espoir, un projet. Ne gardons des legs du passé que le meilleur, enrichissons-nous des plus belles idées du présent et sourions à l'avenir.

L'avenir commence aujourd'hui !


Je souhaiterais également que Transitio puisse apporter quelque réconfort à ses lecteurs, soit en les aidant à comprendre certains faits de sociétés, soit en leur faisant découvrir qu'ils ne sont pas seuls...

 

Bienvenue sur Transitio 2.0 à sa nouvelle adresse : https://www.transitio.info/

Bertrand Tièche

Wink

Transitio existe aussi sur...

 

Post Scriptum (et aussi mode d'emploi) :

  • Vous pouvez consulter la liste des articles archivés dans ce site, sur cette page "Les archives de Transitio"
  • N'oubliez pas de cliquer sur les nombreux liens qui  apparaissent en rose indien ou en orange dans les articles.


Mise à jour le Vendredi, 22 Janvier 2021 16:50
 
Les archives de Transitio PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Bertrand Tièche   
Vendredi, 22 Janvier 2021 10:55

 

Transitio déménage !

C’est décidé j’arrête définitivement de travailler sur ce vieux site WEB, Transitio.net. J’en ai plus qu’assez des piratage et des avertissements de Google me disant qu’il n’est plus conforme à ses normes de sécurité. Le logiciel CMS avec lequel je l’ai réalisé est obsolète, n’en parlons plus.

Mais l’aventure ne s’arrête pas pour autant, puisque j’ai décidé de continuer sur la plateforme de secours que j’ais créée avec le Bloggler de Google.


A présent, Transitio 2.0, c'est ici : https://leblogdetransitio.blogspot.com/


Durant plus de dix ans, je me suis demandé à quoi servait mon site. Mais il me suffisait d’aller faire un tour sur le WEB, pour me rendre compte que d’autres devraient se poser cette question avant moi. A l’instant où j’écris cet article, je compte 603.975 clics sur des articles. Je veux bien considérer que certains sont des clics « malheureux » non suivis de lectures. Mais sur le tout, cela fait quand même un nombre honorable de lecteurs, et pas n’importe quels lecteurs, car je suis bien conscient que mes articles ne sont pas toujours des articles faciles à lire, malgré mes fantaisies de style ! L’époque n’est plus tellement à la lecture et les opinions ont plus d’écho si elles sont véhiculées avec des vidéos, et surtout des vidéos percutantes agrémentées d’effets spéciaux, de musiques qui font peur et d’humour à deux balles. Je sais moi aussi bricoler de telles vidéos. Je vous en montrerai peut-être. Quoi qu’il en soit, je persiste à penser qu’un texte laisse plus de traces en mémoire que des images en couleurs qui bougent.

 

249 articles !

Pour marquer cette transition de Transitio, j’ai choisi de rappeler les 249 articles publiés depuis 2009. Ils sont classés dans les tableaux ci-dessous, par ordre décroissant, en fonction d’une nombre de clics qu’ils ont reçus (une grande majorité de clics étant sensée correspondre à des lectures desdits articles).

Les plus anciens datent du temps où je militais dans le parti écologiste des Verts. Admirateur de Jacques-Yves Cousteau, Paul Emile Victor et Haroun Tazieff quand j’étais gamin, je suis naturellement devenu écologiste. Mon métier d’ingénieur thermicien a fait que j’ai pris conscience très tôt de la crise énergétique qui se profilait à l’horizon. Raison pour laquelle lors de mon passage chez les Verts,  j’ai été un membre actif de la Commission énergie. J’ai ressuscité leur site web inactif, créé leur première page Facebook, participé à la préparation de leur université d’été à Nantes en 2011, puis j’ai fini par laisser tomber quand je me suis rendu compte à quel point je m’étais fourvoyé en m’embarquant sur leur galère. Les écologistes, en grande majorité, n’ont pas la fibre sociale. Certains seraient même prêts à prendre des mesures plus ou moins radicales pour réduire la population (émettrice de CO2), afin de sauver une planète dont ils ont une vision puérile. La plupart ignorent absolument tout de l’histoire de la Terre et de ses nombreuses variations. De mon côté, je me préoccupais plus des personnes qui le soir, fouillaient les poubelles du magasin bio à côté de chez moi, pour y trouver à manger. Je me suis également rendu compte que pour beaucoup, l’écologie n’était qu’un prétexte, un nouveau cheval qu’ils enfourchaient sans plus d’état d’âme, pour combattre leurs ennemis politiques. Tous les ratés qui n’avaient pu faire carrière au PS, au PC, et ailleurs, se précipitaient chez les écolos avec leurs bardas d’idées politiques usées jusqu’à la corde. La suite m’a donné raison. Les plus malins d’entre eux ont rejoint les partis qu’ils conspuaient autrefois, et les moins malins se sont perdus dans des batailles ridicules contre les compteurs Linky, la 5G, les vaccins, les chemtrails et j’en passe.

Certains de mes articles sont marqués par cette période militante, mais je n’en renie aucun. Par contre je reconnais avoir changé ma vision de certains problèmes, à mesure que je m’informais et que je réfléchissais auxdits problèmes. De plus, je n’ai pas une vision manichéenne du monde. Je me préoccupe plus de comprendre que de juger. Je n’ai pas de mérite à cela. Je dois tenir ce trait de caractère des origines sociales et religieuses différentes de mes parents et de l’éducation que j’ai reçue.


Revenons aux tableaux !

J’ai fait apparaître en rouge les articles ayant reçus le plus de visites (et de lectures) et en vert quelques-uns auxquels je tiens beaucoup.

A ma grande surprise, c’est l’article sur les accidents nucléaires à répétition en Russie qui a reçu le plus de visites ! Preuve que les Russes font bien leur travail.

Le second plus populaire est celui sur les « Pics de production ». C’est un peu normal puisque c’est la prise de conscience de cet épuisement des énergie fossiles qui a motivé mon intention de créer ce site. Il a aussi reçu beaucoup de visites parce que je l’ai toujours maintenu sur la page d’accueil du site depuis sa création. Les données ont vieilli, bien sûr, mais sachez que les données actuelles sont encore plus alarmantes. Néanmoins il faut tenir compte d’une part, de toutes les mesures prises depuis 10 ans qui ont contribué à diminuer le choc, et d’autre part, de la crise qui depuis 2008 a mis un sérieux coup de frein à la croissance (qui ne reviendra jamais). La transition énergétique est bien toujours en cours, mais pour le moment, à part les quelques guerres habituelles pour contrôler les sources d’approvisionnement, les prédictions apocalyptiques d’il y a 15 ans tardent à venir. Peut-être cela est-il dû au fait que les bonnes prédictions sont celles qui ne se réalisent pas, du fait qu’elles ont été écoutées. (Il faudra vraiment que je rédige un article là-dessus).

Encore un mot avant de vous laisser parcourir ces tableaux et pourquoi-pas visiter quelques pages (les liens sont tous actifs). Malgré mes vérifications périodiques, certains liens à l’intérieur des articles ne sont plus actifs, les sites, pages, vidéos ou documents vers lesquels ils menaient ayant disparus. Fort heureusement, j’ai souvent recopié certains articles, que j’avais même traduits. J’ai également conservé sur le serveur hébergeant le site, des documents importants, provenant souvent de sites très officiels, voire même gouvernementaux. Un conseil d’amis, lorsque vous découvrez un article qui vous surprend, sauvegardez-le. Ce genre d’article finit toujours par disparaître et parfois même très rapidement.

Chaque tableau est précédé de la courte introduction qui présentait chacune des rubriques présentent sur le site.

Mise à jour le Vendredi, 22 Janvier 2021 13:46
Lire la suite...
 
Pics de production, le vertige de la transition énergétique PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Transitio   
Lundi, 09 Avril 2012 00:00

Article mis à jour le 16 novembre 2014 (Le site du Joint Operating Environment ayant "disparu", le document de 2010 se trouve à présent sur Transitio) Wink

Nouvelle mise à jour le 17 juillet 2020 (Lien vers l'article "The world is running out of uranium and nobody seems to have noticed")

 

Avez-vous déjà entendu parler des pics de productions, de la déplétion ou du peak oil ? Il s’agit de différentes expressions pour évoquer l’épuisement des énergies fossiles.

Je vais essayer dans cet article de vous expliquer le plus clairement possible de quoi il s'agit. Ces pics de productions sont la vraie raison de la transition énergétique.


Energies fossiles ?

Les énergies fossiles sont toutes les formes d’énergies stockées dans le sous-sol, comme le charbon le pétrole ou le gaz, que la nature a mis des millions d’années à fabriquer et dont l’utilisation nous a permis d’accéder à ce que nous appelons l’ère industrielle.


Pic de production ?

La théorie du pic de production a été pour la première fois exprimée par le professeur Hubert en 1956. Il expliqua lors d'un meeting de l'American Petroleum Institute à San Antonio que la production d’un gisement de pétrole, du début de son exploitation à son épuisement, ressemblerait à une courbe en forme de cloche atteignant son maximum lorsque la moitié de la réserve a été extraite, puis retombant. Et il prédit que la production globale de pétrole aux USA atteindrait son maximum aux alentours de 1970. Le professeur Hubbert devient célèbre lorsque l’on s’aperçut de la véracité de sa prédiction, en 1970.

Figure 1 : La fameuse courbe de Hubbert (et son pic !)

 

Mise à jour le Vendredi, 17 Juillet 2020 09:04
Lire la suite...
 
Savez-vous lire les camemberts ? PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Transitio   
Samedi, 31 Juillet 2010 00:00

Cet article vous aidera (aussi) à critiquer Transitio ! Wink

 

Vous voulez apprendre à déjouer les pièges grossiers du "prêt à penser", ou plus simplement aiguiser votre esprit critique ?

Alors n'hésitez pas, procurez-vous et surtout lisez, cet indispensable ouvrage au titre si évocateur :

"PETIT COURS D’AUTODÉFENSE INTELLECTUELLE"

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Savez-vous lire les camemberts, les histogrammes, ou les courbes de Gauss ?

Le mot statistique vous fait-il peur ?

Vous posez-vous les bonnes questions lorsque l’on vous présente des données ?

Qui produit les données que je lis ?

  • Celui ou celle qui les présentent ?
  • Quelqu’un d’autre ?
  • En son nom personnel ou au nom d’un organisme ?
  • Quel est la réputation de cet organisme ?
  • A-t-il ou non des intérêts dans la question discutée ?
  • A-t-il fourni les données, leur interprétation, ou les deux ?
  • Quels biais conscients ou inconscients pourraient affecter la présentation des données ?
  • Combien de cas ont été étudiés ?
  • Comment les a-t-on réunis ?
  • Est-ce suffisant ?
  • Les données sont-elles contextualisées ou non ?

 

Mise à jour le Vendredi, 04 Janvier 2019 21:02
Lire la suite...
 

Qui est en ligne ?

Nous avons 13 invités en ligne

Partagez cet article

  • transitio_001.jpg
  • transitio_002.jpg
  • transitio_003.jpg
  • transitio_004.jpg
  • transitio_005.jpg
  • transitio_006.jpg
  • transitio_007.jpg
  • transitio_008.jpg
  • transitio_009.jpg
  • transitio_010.jpg
  • transitio_011.jpg
  • transitio_012.jpg
  • transitio_013.jpg
  • transitio_014.jpg
  • transitio_015.jpg
  • transitio_016.jpg
  • transitio_017.jpg
  • transitio_018.jpg

Sondage

Transitio est :
 

bottom
top

Statistiques

Membres : 1
Contenu : 249
Liens internet : 39
Affiche le nombre de clics des articles : 668006

Articles populaires

Fil d'ariane

Home

bottom

Animé par Joomla!. Designed by: Joomla Templates, web hosting. Valid XHTML and CSS.